Solidarité

Aix a l’image d’une ville riche, alors qu’elle est surtout très inégalitaire. Combattre les inégalités sociales est notre priorité. Notamment en nous attaquant à la crise du logement par une politique de construction et de rénovation de logements sociaux ambitieuse. Nous favoriserons la solidarité en aidant les plus fragiles souvent cantonnés dans les quartiers. Politique sociale du handicap, amélioration des services publics, accompagnement vers l’emploi, soutien à l’économie sociale et solidaire, soutien aux associations, promotion d’une culture pour tout.es, lutte contre les discriminations. Aix doit devenir une terre d’accueil et de partage.

Nous suivre










14. Relancer la construction de logements sociaux confortables et bien isolés pour le plus grand nombre,

en visant un objectif de 500 logements/an (dont 200 logements très sociaux) pour combler le déficit chronique de plusieurs milliers de logements.

Affirmer le droit au logement des ménages les plus modestes par le rattrapage de la part des logements très sociaux dans le parc public et l’application effective de la loi sur le Droit au Logement Opposable (DALO), pour permettre à tou.te.s les Aixois.es d’accéder à un logement décent, indépendant et de s’y maintenir.

Impulser la mixité sociale en abaissant le seuil (actuellement à 2000 m2) à partir duquel toute opération immobilière doit comprendre une certaine proportion de logements sociaux.

Développer l’offre sociale de logements pour les jeunes actifs.

Assurer ainsi un strict respect de la Loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU). 

Développer des relations étroites entre la municipalité et les bailleurs sociaux.

Disposer d’une plus grande maîtrise publique du foncier, bâti et non bâti, au service de la production du logement social, de la mixité sociale et intergénérationnelle, du maintien du commerce et de l’artisanat de proximité, dans le centre ancien, les quartiers et les « villages ».

Instaurer un dispositif d’encadrement des loyers et lutter contre le logement indigne et insalubre (qui sera soumis au permis de louer) ; permettre ainsi au plus grand nombre d’accéder à un habitat digne, sain et moins coûteux.

Réguler la location touristique de logements permanents.

Garantir un accueil digne des personnes les plus vulnérables pour répondre à l’objectif « zéro sans abri » dans 6 ans, grâce à une centaine d’abris corrects, sécurisés et encadrés pour les personnes sans domicile fixe.

Inciter à la réalisation d’habitats coopératifs.

15. Faire du maintien à domicile des personnes âgées une priorité,

à travers la mise en place de solutions de logement alternatives et intergénérationnelles (ex : logement partagé), en secteur public et secteur privé. 

Accroître les crédits des associations d’aidants

Assurer le maintien des ménages de grand âge dans le logement social qu’elles occupent.

Réaliser un nouvel EHPAD public et augmenter le nombre de places en Unités de Vie Protégées (UVP), pour répondre aux besoins des personnes âgées, en situation de handicap ainsi que des malades d’Alzheimer.

16. Créer une délégation au handicap.

Faire du handicap une grande cause municipale, pour garantir à 100 % l’accès à l’espace public, à tous les services publics et aux transports. 

Renforcer l’aide aux associations aidant les personnes en situation de handicap et le réseau des aidants familiaux

Conduire les bailleurs sociaux à résoudre tous les problèmes d’accès au logement.

17. Agir pour la santé, notamment pour les personnes en situation de précarité et pour les populations demandant une attention particulière (jeunes, personnes âgées, handicap…).

Développer, y compris en itinérance en ville, les actions d’information, de prévention et d’accompagnement aux soins. Faciliter les partenariats entre acteurs de la santé et acteurs sociaux. Agir avec détermination, en tant que municipalité représentant les usagers, pour la défense et l’amélioration du Centre hospitalier intercommunal public Aix-Pertuis (augmentation du nombre de lits, des moyens d’équipements et des effectifs du personnel médical).

18. Evaluer à son échéance, soit en 2022, la qualité des services rendus dans le cadre de la délégation de service public pour les crèches et mettre en place si nécessaire une régie communale.

S’engager pour un soutien prioritaire de l’école publique en matière de moyens matériels et humains. Professionnaliser les métiers des intervenants dans les écoles (Atsem, gardien·ne·s…) Plus accompagner les associations impliquées dans un soutien scolaire de qualité. Répondre au souhait des parents d’un élargissement des horaires de garderie le soir, en fixant néanmoins à 10 heures maximum le temps de présence d’un enfant à l’école. Tendre vers une plus grande mixité sociale dans l’application de la carte scolaire.

19. Veiller, en coordination avec l’Université et le CROUS, à la situation des étudiants, en particulier ceux en précarité économique.

Faciliter l’accès au logement par la construction de nouvelles résidences universitaires et pour le secteur privé par l’encadrement des loyers. Prévoir un lieu d’hébergement d’urgence pour les étudiants en grande précarité.

Offrir la gratuité des transports à tous les étudiants.

Créer une Maison des étudiants, lieu de concertation entre les étudiants et la mairie, regroupant un centre de santé mutualiste (permettant d’éviter l’avance des frais), des permanences d’associations de prévention (Planning familial…), un service d’aide pour les dossiers de demande de titre de séjour, un service Emplois étudiants (en partenariat avec les employeurs), des offres culturelles…

Développer la sûreté aux abords de l’Université et des cités U.

20. Accompagner les jeunes vers l’emploi, par un suivi personnalisé et renforcé

Augmenter le nombre de places en foyers de jeunes travailleurs dans le Pays d’Aix. Expérimenter le dispositif « zéro chômeur de longue durée ».

21. Créer une délégation à l’égalité femmes-hommes

Porter l’égalité entre les femmes et les hommes à un niveau d’exemplarité au sein des services municipaux, pour en faire une question transversale à toutes prises de décisions.

Rendre effective l’égalité professionnelle dans tous les services et appliquer les règles de parité au sein des instances dépendant de la municipalité.

Renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes à travers des politiques volontaristes : promotion de la mixité à l’école et dans la pratique sportive, charte de bonnes pratiques… Développer les actions de lutte contre les violences faites aux femmes et pour l’accompagnement des victimes (en centre d’hébergement en particulier)

Prioriser l’aide sociale pour le logement aux familles monoparentales

Donner le nom de femmes à des rues ou des espaces, en particulier à ceux qui honorent aujourd’hui des personnalités dont l’attachement républicain est douteux.

22. Créer une délégation à la lutte contre les discriminations.

Renforcer l’engagement de la municipalité dans la promotion de toutes formes d’action laïque et envers la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Veiller tout particulièrement à lutter contre l’intolérance et la discrimination envers les musulmans.

Engager des programmes de formation et de lutte contre l’intolérance et les discriminations d’origine, de religions, de genre, d’handicap…

Accorder à toutes les religions, en fonction de leurs besoins, la même possibilité d’obtention de baux emphytéotiques, afin qu’elles puissent réaliser leurs lieux de culte.

Engager une politique volontariste à l’égard des personnes LGBTI (sensibilisation, formation, accueil…).

L’adjoint.e délégué.e sera chargé.e d’impulser des actions de promotion de l’égalité, de mise en œuvre des droits et de la formation. Il ou elle examinera chaque décision municipale, afin de vérifier qu’elle réponde au principe d’égalité entre les citoyens. 

23.Créer une délégation à la Culture et mener une politique culturelle pour tous et toutes.

Aix, ville artistique : Soutenir les associations culturelles aixoises en amplifiant la politique de conventionnement… Créer une maison des arts, lieu de répétition, de résidence et de stockage. Dynamiser le spectacle vivant et les arts de la rue. Créer un Festival des arts urbains en s’appuyant sur l’existant (street art, danse, musique, théâtre d’impro, concours d’éloquence…). Redonner son envergure au festival de la BD.

Concevoir le futur Museum d’histoire naturelle comme un outil de culture et de recherche. Valoriser le fonds Albert Camus auprès du public (expositions…) et des chercheurs.

 

Aix, ville participative : Associer la population aux choix culturels. Renforcer les liens entre les lieux culturels, les acteurs culturels locaux, les établissements scolaires, les associations, les Maisons de quartier et les Centres sociaux. Faciliter l’accès aux grands équipements publics municipaux et aux grands évènements ; développer ainsi une culture diversifiée et décentralisée dans l’ensemble des quartiers et « villages ». Favoriser l’ouverture des espaces culturels aux scolaires.

Ouvrir les bibliothèques municipales tous les jours.

 

Aix, ville unie et multiculturelle : Appuyer la création de petits équipements culturels dans les quartiers (et les villages du Pays d’Aix). Faciliter l’échange entre les différentes créations culturelles du territoire aixois et avec les autres cultures (méditerranéenne, occitane, africaine…). Développer la pratique de la langue régionale occitan/langue d’Oc. S’appuyer sur la culture provençale pour mieux vivre ensemble et partager le goût de la fête !

24. Développer les moyens d’actions d’éducation populaire,

, en particulier pour les jeunes, en renforçant les liens entre écoles et lieux d’activités culturelles et sportives.

Soutenir une politique de pratique sportive pour toutes et tous pour renforcer à Aix le rôle du sport comme puissant vecteur individuel et collectif d’épanouissement, d’émancipation et de création de lien social.

Réaliser de nouveaux équipements publics à destination des jeunes de l’ensemble des quartiers. Ouvrir un centre aéré au mois d’août.

Accroître les moyens des Centres sociaux pour les ouvrir plus largement aux rencontres entre les habitants inter-quartiers. 

25. Renforcer le maillage de tout le tissu associatif sur l’ensemble du territoire

et la coordination entre les acteurs du domaine social et de la solidarité.

Permettre à une Maison de la vie associative d’impulser un véritable réseau associatif, répondant à toutes les problématiques écologiques, sociales et démocratiques rencontrées par les Aixois.es, d’aider, en particulier les petites associations, au montage juridique et financier des projets, à la coopération et la mutualisation inter associations et au partenariat avec le monde économique.

Donner ainsi plus de visibilité aux acteurs de terrain, à considérer comme des interlocuteurs privilégiés.

Contractualiser de façon pluriannuelle les subventions aux associations, leur permettre ainsi d’inscrire leur action dans la durée et garantir leur indépendance.  

Faciliter, notamment par la gratuité, l’accès des associations aux salles municipales.

26. Renforcer le soutien aux associations accompagnant les migrants

(réfugiés ou sans papiers) et proposer une intervention directe de la municipalité pour garantir leur accueil. Instituer Aix comme « Ville sanctuaire ».

Développer des coopérations bilatérales entre la ville et les pays des rives méditerranéennes

Assurer un accueil digne des gens du voyage dans le Pays d’Aix, par la mise en œuvre du schéma départemental qui les concerne.

Soutenir l’accompagnement des Roms vers la scolarisation, les soins, le logement, l’activité économique et l’emploi. Impliquer les services sociaux et de santé, les écoles et la police municipale…dans une coopération avec les bénévoles gérant le terrain de l’Auberge. Prévoir un terrain supplémentaire équipé.

27. Définir un plan d’action pour la défense du bien-être animal et le refus de sa maltraitance

(dont nouveau refuge, accès aux soins vétérinaires pour les populations en précarité...) Faire de la protection animale un outil de réinsertion des personnes en détresse sociale, d’accompagnement des personnes âgées et de soutien aux enfants dans un cadre thérapeutique.